De La Chapelle Parcours : monospace de grand luxe

A la fin des années 80, un homme, Didier Primat, héritier de la famille Schlumberger et passionné d’automobile, semble décidé à dynamiser l’automobile française, et à partir de deux marques tombées dans son escarcelle, MVS (qui deviendra dans la foulée Venturi) et les Automobiles De La Chapelle, tente de se développer sur un marché français qui devient morose. Le Groupe Primwest , qui regroupe les investissements de Didier Primat (ses danseuses diront les mauvaises langues) est ambitieux. Xavier de La Chapelle, le créateur du constructeur éponyme devient le PDG des deux marques et les projets se font nombreux tant chez Venturi que chez DLC. Jusqu’à présent, De La Chapelle ne produit que des répliques (enfin pas tant que cela puisque jusqu’au relancement de la marque Bugatti par Romani Artioli en 1990, la firme lyonnaise dispose du droit d’utiliser la marque Bugatti grâce à un accord généreux avec la firme Messier-Bugatti, spécialiste de l’aéronautique et héritière de la firme de Molsheim. Vous suivez toujours? (lire aussi: De La Chapelle Stimula Type 55). Xavier de La Chapelle est l’héritier d’une famille dont le grand-père créa au début du siècle l’une des nombreuses marques d’avant guerre, Stimula. C’est sous ce patronyme qu’il se lance … Lire la suite de De La Chapelle Parcours : monospace de grand luxe